28 Jan, 2020

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a poursuivi les 4 et 5 décembre 2015 ses séances de sensibilisation dans le site Tête-à-l’eau, dans les communautés de Récif et de Réfugié. Un total de 350 kits hygiéniques a été également distribué dans ces zones frappées par l’épidémie de choléra qui a déjà fait 20 morts et plus de 40 personnes infectées.

Les rapatriements et les retours spontanés se poursuivent au niveau des différents points frontaliers haïtiano-dominicains. Pour le mois de novembre 2015, 3191 rapatriés et 5821 cas de retours spontanés ont été  recensés.

Les conditions  des coupeurs de canne haïtiens dans les bateys dominicains sont critiques. Ils sont quasiment abandonnés par le gouvernement dominicain et le Consortium Sucrier Central(CSC) qui exploitent  l’industrie sucrière de Barahona, une province frontalière de la République Dominicaine.

A l’initiative du GARR, des organisations de droits humains et des associations de femmes commerçantes ont commémoré à la frontière la Journée Internationale pour l’Elimination de la violence à l’Egard des Femmes, le 25 novembre 2015. Marche pacifique,  séances de  réflexion et projections de documentaires, telles ont été les différentes activités réalisées pour marquer cette journée qui a été célébrée autour du thème «Batay la ap kontinye. An n pote kole pou derasinen vyolans sou fanm ! La lutte continue. Unissons-nous pour éradiquer la violence faite aux femmes».

jeudi, 26 novembre 2015 16:14

Anse-à-Pitres/Choléra : Le GARR s’inquiète Spécial

Le GARR est vivement préoccupé par rapport à la flambée du Choléra à Anse-à-Pitres, département du Sud-est d’Haïti. Depuis la déclaration de cette épidémie  à la fin d’octobre 2015, des dizaines de personnes sont déjà infectées et plusieurs autres mortes, notamment dans les sites de familles retournées de la République Dominicaine.

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a organisé, les 22 et 23 novembre 2015 deux journées de sensibilisation dans les sites de Parc Cadeau I et II, de Fond Jeannette et de la communauté de Banane. 550 kits hygiéniques ont été également distribués pour aider les familles revenues de la République Dominicaine à combattre l’épidémie qui a déjà fait 17 décès et plus de 40 personnes infectées dans la commune.

Au cours d’une conférence de presse organisée au bureau du GARR à Christ-Roi,  le lundi 23 novembre 2015, le Réseau des Marchand (e)s Frontaliers a dénoncé les divers cas d’abus et de violations de droits humains répétés dans les marchés haïtiano-dominicains à l’encontre des commerçant (e)s haïtiens.

Les cas des victimes du choléra augmentent  dans la commune frontalière d’Anse-à-Pitres, Sud-est d’Haïti. Du onze (11) au seize (16) novembre 2015, le nombre est  passé de sept (7) à dix (10) morts et de vingt six (26) à quarante(40) personnes infectées, a constaté le GARR.

 

La situation économique des immigrants haïtiens qui essaient de faire une nouvelle vie au Brésil se complique. Certains d’entre eux comptent retourner dans leur pays ou chercher d'autres destinations, rapporte le journal brésilien Folha,  le 11 novembre 2015.

Les autorités dominicaines continuent avec les opérations de rapatriements  d’Haïtiens/Haïtiennes à la frontière haïtiano-dominicaine. Pour le mois d’octobre 2015, dans le cadre d’un travail conjoint de monitoring, le GARR, le Service Jésuite aux Migrants (SJM), le Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS) et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ont enregistré 4344 rapatriés et 4258 cas de retours spontanés dits volontaires au niveau de la frontière.

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle